Ensemble, Dialoguons, Bâtissons !
jeudi, 29 octobre 2020 16:52
Plus

    Régions du Nord-Ouest & Sud-Ouest: Paul Atanga Nji restreint l’achat d’armes blanches

    Le Ministre de l’Administration territoriale vient d’édicter des mesures conservatoires, qui ont pour but de restreindre la vente, l’utilisation et la possession des armes blanches au Nord-Ouest et au Sud-Ouest. Les mesures seront appliquées pour une durée de quatre mois éventuellement renouvelable. Cette décision intervient après la décapitation de plusieurs jeunes femmes par les sécessionnistes dans ces zones.

    Désormais la vente, l’utilisation et la possession des armes blanches vont se faire au Nord-Ouest et au Sud-Ouest (Noso) dans un cadre bien défini par Paul Atanga Nji le Ministre de l’Administration territoriale (Minat). Le Minat a adressé ce mardi 18 août 2020, une correspondance à cet effet, à Adolphe Lele Lafrique et Bernard Okalia Bilaï les gouverneurs des deux régions anglophones en proie à une crise sociopolitique. Il précise dans ladite correspondance, que les mesures conservatoires qui seront ci-bas rapportées ont prises au vu des derniers assassinats horribles du Noso qui sont rendus publics par leurs auteurs.

    Lire aussi: Paul Atanga Nji fait le point sur le plan d’urgence humanitaire

    Paul Atanga Nji le patron de l‘administration territoriale prescrit entre autres qu’il soit recensé dans les quincailleries et les magasins du Noso, les stocks de machettes, des haches et les fers qui sont disponibles. Les propriétaires de ces armes blanches vont devoir faire des déclarations sur l’honneur. «Il est évident que les personnes n’ayant pas de chantier de construction avec permis de bâtir, mais qui acquièrent du fer à béton sont des suspects ou de potentiels terroristes. De même les personnes ne disposant pas de plantations, de champs ou de boucheries, mais qui achètent une quantité importante de machettes ou de haches sont de potentiels terroristes et méritent de ce fait d’être suivis», peut-on lire dans la correspondance du Minat.

    Lire aussi: Massacre à Ngarbuh, Crise anglophone

    Le Ministre de l’Administration territoriale prescrit que dorénavant tout acheteur de machettes doit avoir une autorisation du Sous-préfet territorialement compétent. Il faut également que celui-ci puisse apporter une justification d’une activité agricole avant toute acquisition proprement dite à la quincaillerie ou au magasin. Aussi il est attendu du vendeur d’obtenir de l’acheteur les informations suivantes : son numéro de téléphone, la situation de son domicile. Et il ne doit pas vendre sans avoir au préalable vu la Carte nationale d’identité. Il en est ainsi pour l’achat du fer à béton de diamètres 6,8 et 10. Et les magasins et les quincailleries doivent conserver les copies de Cni, numéros de téléphone, adresses des acheteurs ou toutes autres coordonnées utiles.

    Lire aussi: La crise anglophone invoquée en session ordinaire de l’Assemblée Nationale

    Cet article a été écrit et publié en premier par Villes et Communes

    LAISSER UNE RÉPONSE

    SVP, laissez votre commentaire
    SVP, entrez votre nom ici

    *

    code

    536FansAimer
    2SuiveursSuivre
    27SuiveursSuivre

    ENSTP : Performance et Résilience recommandées par Emmanuel Nganou Djoumessi

    Créée en 1970 sous la dénomination d’Ecole Nationale de la technologie, puis réorganisée en 1982, l’Ecole supérieure des travaux publics, a pour ambition de...

    Chantiers Routiers: Le MINTP en visite d’évaluation dans 3 régions

    Selon la note d’information officielle du Ministère des travaux publics signée le 19 Octobre 2020, quatre objectifs soutiennent la démarche du patron des travaux...

    Kumba: Plusieurs enfants tués dans l’attaque d’une école

    Alors que sévit depuis 2016, la crise dans les deux régions anglophones, des attaques contre des civils se multiplient. Samedi 24 Octobre 2020, une...
    X
    We beg you, STAY!
    If you leave, a kitten in Cameroon will die... 😹

    Thanks to stay and build The New Cameroon, our beloved country!