Pr James Mouangue Kobila : «Retrouver au plus vite tous les commanditaires et complices de l’assassinat crapuleux de Martinez Zogo»

Pr James Mouangue Kobila : «Retrouver au plus vite tous les commanditaires et complices de l’assassinat crapuleux de Martinez Zogo»
Pr James Mouangue Kobila : «Retrouver au plus vite tous les commanditaires et complices de l’assassinat crapuleux de Martinez Zogo»

Le crime de trop ! Le meurtre de trop ! Les indignations grondent, depuis l’assassinat crapuleux d’Arsène Salomon Mbani Zogo (Martinez Zogo), chef de chaine de chaîne de la radio Amplitude Fm basée à Yaoundé. Le crime que plusieurs observateurs qualifient de rituel, secoue la société camerounaise.

Après la découverte du corps nu comme un ver et mutilé de Martinez Zogo, le dimanche 21 janvier 2023, la Commission des droits de l’Homme du Cameroun, Cdhc, n’a pas traîné à s’autosaisir de l’affaire. Dans son communiqué de presse rendu public lundi 23 janvier, le président de la Cdhc, Pr. James Mouangue Kobila renseigne que «l’unité observation, intervention et alerte a effectué des descentes à Amplitude Fm, au domicile du défunt ainsi que dans plusieurs postes des forces de police et de police.»

Lire aussi :Média : Après son kidnapping.. Martinez Zogo retrouvé mort 

La Cdhc condamne «avec la dernière énergie, cet acte barbare et rétrograde qui porte gravement atteinte au droit fondamental à la vie, au droit à l’intégrité physique et morale, ainsi qu’à la liberté d’expression, protégés par le préambule de la Constitution camerounaise et par les instruments régionaux et internationaux des droits de l’homme

Lire aussi :Assassinat du journaliste camerounais Martinez Zogo : la presse, la société civile et les partis politiques dénoncent le meurtre de trop 

En droite ligne avec les syndicats et associations de journalistes, les partis politiques et ong, la Cdhc «invite les autorités compétentes à rechercher encore plus activement et à retrouver au plus vite, tous les commanditaires, auteurs ainsi que les complices de ce crime ignoble, afin que ceux-ci puissent en répondre devant la justice, pour qu’une telle barbarie ne se reproduise plus

V.T.

Cet article a été écrit et publié en premier par La Voix du Koat

0 Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *