Pr Cyrille Tollo : « Demandez les comptes à celui qui a choisi Song »

Pr Cyrille Tollo : « Demandez les comptes à celui qui a choisi Song »
Débâcle des Lions Indomptables en Côte D’ivoire : Ne diluons pas les responsabilités 

Face au fiasco de la participation des Lions Indomptables à la Can en Côte D’ivoire, les doigts accusateurs se baladent à la recherche des coupables et certains ont l’outrecuidance de reprocher des chimères à L’Etat et notamment au ministère des Sports et de L’Education Physique.  Pour reprendre les paroles d’une célèbre chanson, « on ne vous a pas laissé ? ». Au sujet d’un Président de fédération, il y a exactement un an le Professeur Félix Zogo avait déclaré sur le plateau de Club d’élite de Vision 4 que « tout ce à quoi il a touché depuis sa sortie des terrains s’est soldé par un échec ». Le Secrétaire général du ministère de la Communication et Universitaire chevronné avait alors fait l’objet d’une fatwa sur les réseaux sociaux. Hélas dans le domaine de la science et il parlait es qualité, on tire toujours la conclusion à partir de l’analyse des évidences, c’est-à-dire des faits.

Mais en ce qui concerne la débâcle des Lions Indomptables en Côte d’Ivoire, que les choses soient claires. En matière d’organisation des activités sportives au Cameroun, un cadre normatif existe. C’est la loi N° 2018/014 du 11 juillet 2018 portant organisation et promotion des activités physiques et sportives au Cameroun. Cette loi délègue aux fédérations sportives, chacune en ce qui la concerne, la mise en œuvre de la politique sportive élaborée par le Gouvernement. En plus d’élaborer cette politique sportive, en matière de formation et d’encadrement, le rôle du ministère des Sports et de L’Education Physique revient désormais à mettre à la disposition des fédérations les infrastructures nécessaires et de leur allouer les moyens pour atteindre les objectifs qu’elles se sont fixées. Dans ce contexte, c’est le ministère des Sports, c’est-à-dire L’Etat, qui finance toutes les compétitions notamment internationales auxquelles nos équipes prennent part. L’Etat prend tout en charge en charge y compris les salaires des encadreurs techniques, les primes, le transport (même quand certains louent des avions), l’hébergement, etc…. L’argent pour la préparation des compétitions est remis aux Présidents des fédérations qui préparent eux-mêmes leurs budgets. Dès que cet argent est disponible, il est directement viré dans le compte bancaire des fédérations. Ce sont des fonds publics dont la gestion est susceptible d’être auditée à tout moment par les services compétents de L’Etat.

Depuis l’entrée en application de la loi sus évoquée, le rôle des acteurs du mouvement sportif national est donc désormais clair. Quand une fédération obtient des mauvais résultats, le seul responsable est la fédération concernée et ses dirigeants. C’est à eux d’abord de tirer les conséquences de l’échec.

Pour ce qui concerne la sélection nationale de football, la dernière fois que l’Etat s’est impliqué dans le choix d’un sélectionneur national, c’était avec M. Toni Conceçao. Nous connaissons son bilan : 24 matchs joués, 14 victoires, 8 nuls, 2 défaites. Alors que son contrat était à quelques semaines de son terme, l’actuel exécutif de la Fécafoot a sollicité et obtenu son départ précipité avec toutes les conséquences financières que nous connaissons aujourd’hui (la Fécafoot doit payer 1,2 milliards de Frans Cfa).

  1. Conceçao nous a porté à la 3e place de la CAN 2021. Les Camerounais n’étaient pas satisfaits, normal. Deux ans plus tard, son successeur Rigobert Song, dont le bilan est catastrophique (23 matchs joués, 5 victoires, 8 nuls, 9 défaites) nous a fait sortir au huitième de finale de la Can en Côte d’Ivoire et certains Camerounais illuminés demandent qu’on lui accorde du temps. D’autres questionnent le rôle de L’Etat.

Aviez-vous voulu donner du temps à son prédécesseur dont les résultats étaient de loin meilleurs ? Demandez les comptes à celui qui a choisi Rigobert Song. Quand L’Etat, reviendra en première ligne, en ce moment-là, vous lui demanderez des comptes. Nous avons remporté 5 CAN avec des Présidents de la fédération dont certains n’avaient jamais joué au football. C’était des managers !

Les pilotes sont formés au pilotage des avions. Mais quand une compagnie aérienne va mal, on ne demande pas de donner sa gestion à un pilote, mais à un manager. Car la gestion des organisations est un métier qui s’apprend et où le talent seul ne suffit pas. Au Cameroun, désormais les corps de métiers estiment avoir les capacités de gérer les organisations en créant des raccourcis du style, le football aux footballeurs, les droits d’auteur aux musiciens. Heureusement que les résultats sont élogieux pour les Lions indomptables depuis qu’ils ont des footballeurs aux manettes et que nos musiciens sont désormais riches grâce aux droits d’auteur, gérés par les musiciens.

Pr Cyrille Tollo, Conseiller technique Minsep

Vues : 47

Cet article a été écrit et publié en premier par Le Jour

Nkolmetet : un policier abat un homme – News du Cameroun

Nkolmetet : un policier abat un homme – News du Cameroun

Le village Nkolmetet s’est réveillé dans la colère ce 17 mai 2024. Barricades doublés de pneus incendiés en pleine chassée, sur la route reliant Yaoundé à la ville de Mbalmayo. A l’origine, le décès « par balle » d’un chasseur nommé Zang, et plus connu dans la contrée...

0 Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Invalid model provided!