Francis Ngannou refuse d’être français : «J’ai toujours été Camerounais…»

Francis Ngannou refuse d’être français :  «J’ai toujours été Camerounais…»

Francis Ngannou partage évoque ses rapport avec France dans une interview accordée à la plate-forme « Investir au Pays ».

Francis Ngannou a un amour fou pour le Cameroun. L’ancien champion poids lourd de l’UFC a révélé qu’il a des liens solides avec le Cameroun, sa patrie d’origine, et qu’il ne se sentira jamais français.

Malgré le fait qu’il ait évolué professionnellement en France et a réalisé dans ce pays ses rêves dans le monde du MMA , Francis Ngannou est resté 100% Camerounais. La star du MMA a admis que, dans ses jeunes années, il avait mis le drapeau français sur son dos pour représenter le pays où il s’était entraîné et où il avait découvert sa passion pour le combat, mais cela ne signifiait pas qu’il se sentait français.

«Comme j’étais en France pour m’entrainer à mes débuts, parfois j’avais envie de représenter la France, donc je mettais le drapeau. Pour moi c’était simplement un symbole, ça ne voulait pas dire que j’étais Français. J’ai toujours été Camerounais », a déclaré le Predator.

Francis Ngannou a également fait valoir que des gens lui avaient demandé de représenter la France, mais qu’il n’avait pas voulu répondre à ces attentes. Il voulait simplement rendre hommage à la France qui lui avait ouvert les portes du monde du MMA et lui avait permis de réaliser son rêve.

Malgré cela, Francis Ngannou continue à être attaché symboliquement à la France, mais, il n’a jamais perdu son attachement à son pays natal et continue à se ressourcer auprès des siens à Batié, son village natal.

Cet article a été écrit et publié en premier par 237 ACTU

Nkolmetet : un policier abat un homme – News du Cameroun

Nkolmetet : un policier abat un homme – News du Cameroun

Le village Nkolmetet s’est réveillé dans la colère ce 17 mai 2024. Barricades doublés de pneus incendiés en pleine chassée, sur la route reliant Yaoundé à la ville de Mbalmayo. A l’origine, le décès « par balle » d’un chasseur nommé Zang, et plus connu dans la contrée...

0 Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Invalid model provided!