Cameroun– Prise en charge des malades : l’église catholique veut accroître ses performances

<b>Cameroun</b>– Prise en charge des malades : l’église catholique veut accroître ses performances

Cameroun– Prise en charge des malades : l’église catholique veut accroître ses performances

C’est ce qui sous-tend la rencontre des Coordinateurs diocésains de la santé, ouvert depuis le 18 mars 2024, à Yaoundé. La rencontre placée sous la présidence de Monseigneur Samuel KLEDA, Président de la Commission Épiscopale pour la santé laisse entrevoir un avenir radieux sous de belles hospices.

La santé au Cameroun est une priorité pour les pouvoir publics du pays. Pour cela, tous les moyens sont mis en place pour que les conditions de travail soient favorable pour le meilleur suivi des patients. Dans cette dynamique, l’église catholique se positionne comme étant un acteur majeur dans les objectifs du gouvernement du Cameroun. D’ailleurs, ce n’est un secret pour personne que les formations sanitaires à caractère confessionnelle catholique sont classées dans le top 3 des meilleurs de part ses valeurs et principes que l’on retrouve. Notamment, les questions de prise en charge et suivi médical des patients. Ce qui leur vaut depuis des années, une réputation sans précédent.
Cependant, dans la quête continuelle d’améliorer ses performances, il est important de marquer un temps d’arrêt pour réfléchir sur les nouvelles stratégies à mettre sur pied pour maintenir le cap de sa renommée.
« Il est question ici d’effectuer une analyse et trouver des solutions à apporter surtout pour amener notre réseau vers plus de performance et de résilience. Plusieurs thématiques sont abordées. D’abord, l’état des lieux des Réalisations effectif du travail qui a été fait tout au long de l’année écoulée. Un rapport final sera fait pour sortir les statistiques assez précises des réalisations du réseau catholique tant sur le plan technique c’est-à-dire tout ce qui concerne les consultations, les vaccinations les accouchements pour véritablement montrer la portée et le poids de notre réseau dans la sphère sanitaire de notre pays. Bien évidemment repartir sur les solutions qui doivent être recherchées pour solutionner le difficultés auxquelles nous faisons face en ce moment en terme de mobilisation des ressources, de recherche de nouveaux partenaires et bien évidement pour assurer un développement serein et harmonieux du réseau catholique.

Il est important de compter sur son propre potentiel. C’est-à-dire, nous partons sur un message de remobilisation des coordinations diocésaines et des formations catholiques autour de leurs organisations. À elles seules, elles constituent un véritable potentiel pour ce qui est de la relance de notre centrale en terme achat des médicaments. Maintenant, on fait face à une disponibilité de ces médicaments en raison de l’approvisionnement qui doit être assurée. Pour cela, il nous faut un font de roulement. Maintenant, là nous allons faire appel à des partenaires principalement d’abord l’état par le ministère de la santé et puis maintenant les amis de l’église et ceux qui voient ce que l’église catholique dans son réseau apporte pour le bien-être et le développement intégral de l’homme. » confie le Dr. Ngah Eugénie Épse NOMO coordonnatrice nationale OCASC.

Au cours de cette Assise devant servir de boussole durant l’année en cours, les coordinateurs sont appelés à proposer de nouvelles pistes. Pour Monseigneur Samuel KLEDA, « Nous sommes des hommes d’espérance. Dans la circonstance actuelle, nous ne nous décourageons pas. Même s’il y a quelques petits problèmes, nous allons les traverser dans ce sens que nous allons tout mettre en œuvre pour répartir. Ça ce n’est qu’un contre temps. Partout il y a des difficultés. Cela ne pourra pas freiner notre fonctionnement et le service que nous rendons aux populations. »

En guise de rappel, les formations sanitaires à caractère confessionnelle catholique sont répartis à travers tout le pays et ce, dans les coins les plus reculés du pays, car le but est d’être le plus possible au service des gens. Non seulement ça, au service des personnes indigentes. Elle compte 331 formations sanitaires soit 35 hôpitaux et 296 centres de santé catholiques répendus sur toute l’étendue du territoire. « Nous sommes là pour ça et nous travaillons avec l’aide du seigneur. Nous comptons sur nos partenaires et amis. Nous espérons que cette année qui commence sera une très bonne année parce que le seigneur est avec nous. » ajoute Mgr. KLEDA.
Cette Assise entend s’étendre sur 03 jours.

Cet article a été écrit et publié en premier dans la rubrique Décentralisation de ce média camerounais de référence

Nkolmetet : un policier abat un homme – News du Cameroun

Nkolmetet : un policier abat un homme – News du Cameroun

Le village Nkolmetet s’est réveillé dans la colère ce 17 mai 2024. Barricades doublés de pneus incendiés en pleine chassée, sur la route reliant Yaoundé à la ville de Mbalmayo. A l’origine, le décès « par balle » d’un chasseur nommé Zang, et plus connu dans la contrée...

0 Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Invalid model provided!