Bible: un outil de développement de l’Afrique?

Bible: un outil de développement de l’Afrique?
Bible: un outil de développement de l’Afrique?

Ce texte sacré est mis en exergue chaque année le 24 novembre, lors de la journée internationale de la bible dans le but d’en encourager la lecture.

Il serait en effet de nos jours, le livre le plus vendu de l’histoire, car diffusée à l’aide de plus de cinq milliards d’exemplaires. Un constat qui implique une certaine importance de ce document pour les lecteurs qui peuvent le consulter soit physiquement, en ligne, ou même sur une application sur un appareil électronique.

Bible et développement

L’on se rend compte que, outre la vie éternelle qu’elle promet aux âmes, l’observance de ses principes pourrait favoriser une meilleure vie en société et rendre les hommes meilleurs. Concernant l’Afrique, l’application des textes sacrés pourrait dans une certaine mesure aider le continent à poser les fondements solides d’une paix durable, indispensable à tout développement harmonieux.

Ainsi, l’Amour tant préconisé par ces écrits s’avère être un facteur de paix durable pour le continent. Cette terre où « les poissons meurent de vieillesse, alors que les populations meurent de faim ». Un paradoxe qui pourrait être évité si les Africains s’aimaient comme recommandé dans la Bible (Jean 13:34). Étant entendu que si l’on aime son frère, l’on ne pourra pas voler ses biens ou s’accaparer les biens publics. Toutes choses qui puissent retarder le développement.

Bible et égalité des genres

Dans ce continent marqué par des conflits, les guerres et le pillage des ressources naturelles, la femme est également confrontée, comme ailleurs, à des violences multiformes. La journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, le 25 novembre étant une preuve accablante. Malgré cette situation, les Africaines demeurent des créatrices et actrices incontournables dans tous les secteurs socio-économique, politique, culturel et religieux.

Elles pourraient cependant mieux jouer leur rôle, si elles bénéficiaient de cet amour qui leur laisserait éclore pleinement leurs talents dans des systèmes, souvent patriarcaux, qui freinent leur participation dans la société. En occupant ainsi leur place, elles participeraient aussi à la prise de décisions dans un partenariat hommes-femmes pour une société plus juste et prospère.

Aline-Florence Nguini

Cet article a été écrit et publié en premier par la CRTV. Plus de détails par ici. Lire, regarder, écouter

0 Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *