Belmond de Boville : une finesse scénique

Belmond de Boville : une finesse scénique
Belmond de Boville : une finesse scénique

L’artiste a démontré l’étendue de son art et de son aisance scéniques vendredi, 20 janvier dernier à travers un live qu’il a offert aux aficionados et autres amoureux de belles mélodies. C’était au complexe Os d’Ishango Waaga à Bonamoussadi.

Plus de trois heures de musique live. Une communion acoustique avec le public. Un partage rythmique des mélophiles, avec au premier rang, Tala André-Marie, Nadia Ewande, Sam Fan Thomas, Nono Flavie, des producteurs et autres personnages du show-biz. Le premier contact de Belmond de Boville avec le public de Douala fut un bel accord. Prévu pour débuter à 20h, c’est au tour de 23h30 minutes que l’artiste fait son entrée sur la scène du complexe Os d’Ishango Waaga à Bonamoussadi. Orné de ses atours scéniques et de sa double guitare autour du cou, de Boville a parcouru son répertoire au grand régal de ses fans.

Lire aussi :Cameroun : Belmond de Boville, première ! 

Devant un public visiblement en état de ravissement, Belmond a baladé celui-ci dans son répertoire riche de ses deux albums aux variétés diverses. «Je suis satisfaite de la prestation de ce soir. C’est la preuve d’une organisation réussie en amont. L’orchestre joue assez bien. Le travail est cohérent tant sur le fond que sur la forme. Et Belmond de Boville délivre de très beaux gestes sous fond de belles chansons. C’est bien. C’est doux, le cadre est agréable. Tout va bien pour moi et je suis satisfaite» affirme Dominique Eboumbou qui reconnait le talent de cet artiste qu’elle a souvent vu performer dans les cabarets en France.

Note de satisfaction

De L’Inconnue de Montparnasse en passant par Dodo, Eva, Belmond a langoureusement raconté en chanson, l’histoire de son univers sentimental. C’est un artiste qui manie avec facilité, mais avec maestria surtout, les rythmes de son Cameroun natal. Pas très étonnant qu’on assiste à une telle performance. L’artiste est dans son univers : celui de la création. Ce dernier a avant tout fait ses preuves dans l’arrangement et l’accompagnement avant de s’inviter au micro. « Je suis plutôt content de ce qui est en train de se passer ce soir. Ce n’est pas évident pour un musicien d’accompagnement d’être la tête d’affiche unique sans première partie et de faire du live intégral. Dans notre association ‘’ The Music Club ‘’ on promeut le live car nous estimons que le Play back est quelque chose qui tue la musique» pense Houajie Nkouonkam, membre du groupe The Music Club, organisatrice de l’évènement.

Le concert de ce soir sert de rampe à une suite d’activités artistiques qui seront organisées dans certaines villes du pays. «Après le spectacle de ce soir, le programme à venir prévoit d’autres spectacles à travers le pays. Le premier travail pour nous consiste d’abord à la collecte de données à la suite de ce spectacle afin de faire une meilleure projection du futur» affirme le Vice-président de l’association Quamey Nemro.

Malcolm Radykhal EPANDA

Cet article a été écrit et publié en premier par La Voix du Koat

0 Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *