«Avec les embouteillages, j’ai pris la moto » : Emmanuel Eseme raconte son calvaire au Championnat d’Afrique d’Athlétisme

«Avec les embouteillages, j’ai pris la moto » : Emmanuel Eseme raconte son calvaire au Championnat d’Afrique d’Athlétisme
«Avec les embouteillages, j’ai pris la moto » : Emmanuel Eseme raconte son calvaire au Championnat d’Afrique d’Athlétisme

Le Championnat d’Afrique d’Athlétisme, qui se tient actuellement à Douala au Cameroun, est en pleine crise organisationnelle. Les épreuves sont ponctuées de problèmes de programmation et de retards, ce qui a causé beaucoup d’ennuis à certains athlètes. L’un d’entre eux est Emmanuel Eseme.

Emmanuel Eseme raconte son calvaire lors de ce championnat. «Je vais dire que c’était une journée très difficile parce qu’avec la programmation qui n’était pas très bien organisée, je n’étais pas qualifié pour la finale. Du coup, je suis rentré à la maison, et puis on m’a appelé qu’il faut revenir. J’ai pris Yango très vite fait. Arrivé à Yassa, il y avait l’embouteillage et j’ai dû prendre la moto », a-t-il déclaré.

Mais comment Emmanuel Eseme a-t-il réussi à se retrouver en finale malgré tout ? Le jeu des séries a joué en sa faveur. Il y avait deux séries pour chaque épreuve, et les deux premiers étaient d’office qualifiés. On devait ensuite choisir les deux autres parmi les deuxième et troisième meilleurs temps. Emmanuel Eseme est sorti 3e dans sa série, ce qui l’a conduit à être parmi les 3 meilleurs temps.

En fin de compte, Emmanuel Eseme a terminé deuxième de la finale du 100m aux Championnats d’Afrique d’Athlétisme avec un temps de 10.15s. Il remporte ainsi la médaille d’argent.

Rappelons que Emmanuel Eseme, médaille d’or aux jeux africains est qualifié pour les jeux olympiques Paris 2024.

Cet article a été écrit et publié en premier par 237 ACTU

Nkolmetet : un policier abat un homme – News du Cameroun

Nkolmetet : un policier abat un homme – News du Cameroun

Le village Nkolmetet s’est réveillé dans la colère ce 17 mai 2024. Barricades doublés de pneus incendiés en pleine chassée, sur la route reliant Yaoundé à la ville de Mbalmayo. A l’origine, le décès « par balle » d’un chasseur nommé Zang, et plus connu dans la contrée...

0 Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Invalid model provided!