Ensemble, Dialoguons, BĂątissons !
mercredi, 3 mars 2021 10:16
Plus

    đŸ”” Opinion-Charles MONGUE-MOUYEME: « La FĂ©cafoot c’est le Cameroun en miniature, pas de quoi en ĂȘtre scandalisĂ©! »

    đŸ”” Opinion-Charles MONGUE-MOUYEME: « La FĂ©cafoot c’est le Cameroun en miniature, pas de quoi en ĂȘtre scandalisĂ©! »

    1- Causez toujours, nous on avance

    Je suis Ă©tonnĂ© que les gens soient si scandalisĂ©s par ce qui se passe Ă  la FECAFOOT. Quand comprendrons-nous que le foot est la meilleure vitrine du Cameroun? Cette vitrine ne montre que ce qu’est devenu notre pays! Oui, la FECAFOOT, c’est le Cameroun en miniature. Tenez, vous souvenez-vous que des consultations avaient Ă©tĂ© lancĂ©es rĂ©cemment pour savoir ce que l’opposition et la sociĂ©tĂ© civile avaient comme propositions pour le calendrier Ă©lectoral? La tendance gĂ©nĂ©rale qui s’était dĂ©gagĂ©e de cette large concertation Ă©tait que les sĂ©natoriales se dĂ©roulent aprĂšs les municipales et les lĂ©gislatives. Qu’est-ce qui a Ă©tĂ© fait par ceux qui dirigent? Eh bien, n’est-ce pas ce que la FĂ©dĂ© a reproduit?

    2- Combien coûtent vos consciences?

    La candidate Ă  la prĂ©sidence de la FECAFOOT a portĂ© plainte contre des dĂ©lĂ©guĂ©s Ă  l’assemblĂ©e gĂ©nĂ©rale de la FĂ©dĂ© du 19 juin 2013 pour, dit-elle, abus de confiance. Elle explique que des membres du comitĂ© exĂ©cutif sont allĂ©s la voir pour lui dire que, en raison du blocage des comptes de la FĂ©dĂ©, les dĂ©lĂ©guĂ©s venus des rĂ©gions sont sans abris Ă  YaoundĂ©, et n’ont rien Ă  manger. Grand cƓur, elle a donc donnĂ© de l’argent (20 millions de francs CFA environ), pour leur venir en aide. « J’ai agi en mĂ©cĂšne », dĂ©clare-t-elle dans une interview diffusĂ©e Ă  la radio. Seulement, aprĂšs les « élections », elle exige que son argent lui soit remboursĂ©, et porte donc plainte pour abus de confiance. DrĂŽle de mĂ©cĂšne qui attend une contrepartie, n’est-ce pas? Mais quelle contrepartie attendait-elle?

    Eh bien, c’est le « secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral » de la Ligue de Football du Littoral qui apportera la rĂ©ponse dans une autre interview qu’il accorde Ă  une radio, aprĂšs avoir Ă©tĂ© relaxĂ© du SED (SecrĂ©tariat d’Etat Ă  la DĂ©fense) oĂč il Ă©tait interpellĂ©, suite au remboursement effectuĂ© par le « nouveau prĂ©sident » de la Ligue du Littoral. Cet argent, avoue-t-il, Ă©tait destinĂ© aux dĂ©lĂ©guĂ©s des rĂ©gions, dans le cadre du « lobbying » des Ă©lections. En français facile, il s’agissait d’acheter les votes des dĂ©lĂ©guĂ©s en faveur de la candidate.

    Cela ne vous rappelle-t-il pas les sacs de riz et de maquereau, les billets de banque qui sont distribuĂ©s aux populations Ă©lectrices lors des consultations Ă©lectorales de la scĂšne politique au Cameroun? L’achat des votes et des consciences, pourtant interdit par les lois du pays, est un sport trĂšs pratiquĂ© au Cameroun. ImpunĂ©ment! Le foot, notre vitrine, ne fait que l’exposer. Pouah!

    3- Qui est la créature de qui?

    Le culte de la personnalitĂ© a atteint les sommets. MĂȘme privĂ© de libertĂ©, le prĂ©sident sortant de la FĂ©dĂ© Ă©tait obligĂ© de se prĂ©senter Ă  « l’élection », parce qu’aucun de ses sujets ne s’estimait avoir assez de carrure pour s’asseoir sur son trĂŽne. Des magistrats supposĂ©s de haut vol torpillent allĂšgrement le droit, des responsables d’organismes internationaux donneurs de leçons de bonne gouvernance Ă  nos rĂ©publiques dites « bananiĂšres » prennent part Ă  des sortes d’orgies de corruption Ă  ciel ouvert, des jeunes gens hypothĂšquent ce qu’il leur restait de crĂ©dibilitĂ© et donc leur avenir, pourvu que leur dieu leur maintienne sa « bĂ©nĂ©diction ». On ment Ă©hontĂ©ment, on tronque le savoir scientifique, on s’humilie publiquement, on pose des actes suicidaires, pour cĂ©lĂ©brer celui qui est devenu un vĂ©ritable gourou. Oui, au niveau oĂč se trouve notre foot, ces gens qui semblent avoir subi un lavage de cerveau, affirment, pince-sans-rire, que le football se porte bien au pays de MbappĂš LĂ©pĂ©! C’est fou!

    Tenez, mais c’est vrai qu’au Cameroun, il y a des hommes qui sont les crĂ©atures d’autres hommes! C’est vrai que des docteurs en doctorats et autres « élites » n’ont aucune retenue Ă  aller dans les mĂ©dias affirmer que le Cameroun se porte trĂšs bien aujourd’hui. C’est vrai que le prĂ©sident du SĂ©nat au Cameroun peut nommer un SecrĂ©taire GĂ©nĂ©ral, et ce dernier se retrouve Ă  remercier plutĂŽt Son Excellence 
 Oui, c’est vrai qu’en 2013, il se trouve des esprits trĂšs Ă©clairĂ©s qui demandent dĂ©jĂ  au Chef de l’Etat de se reprĂ©senter Ă  l’élection prĂ©sidentielle de 
2018!

    Le foot vient encore d’étaler Ă  la face du monde les cimes de l’ubuesque que notre pays a atteint aujourd’hui avec le culte de la personnalitĂ©. OĂč sont nos psys pour diagnostiquer cette maladie peu ordinaire? SOS!

    4- « Observateurs ndolÚ »

    Chaque fois qu’il y a des Ă©lections « politiques » au Cameroun, on nous annonce l’arrivĂ©e d’observateurs internationaux, et le pouvoir en place en parle Ă  satiĂ©tĂ©, pour utiliser ces prĂ©sences « neutres » comme gage de la transparence du scrutin. Et Ă  la fin du vote, ces observateurs recherchent les micros et camĂ©ras des mĂ©dias pour accorder des interviews dans lesquelles ils affirment tous, comme une leçon bien apprise, que « les Ă©lections se sont bien dĂ©roulĂ©es dans l’ensemble, malgrĂ© quelques irrĂ©gularitĂ©s qui ne peuvent pas entacher le rĂ©sultat final ». Ces dĂ©clarations sont reprises en boucle dans tous les mĂ©dias, pendant plusieurs jours, en tout cas suffisamment longtemps pour noyer les plaintes de l’opposition relativement Ă  l’organisation du scrutin. Et certain porte-parole peut alors monter au crĂ©neau pour « dĂ©montrer » le caractĂšre irrĂ©prochable des Ă©lections, « d’ailleurs relevĂ© par la communautĂ© internationale qui a tout observé ».

    Que croyez-vous que les envoyĂ©s spĂ©ciaux de la FIFA ont fait le 19 juin dernier au sortir de « l’élection » Ă  la FECAFOOT? Eh bien, la mĂȘme chose. Ils se sont volontiers prĂȘtĂ©s aux interviews, pour dĂ©clarer qu’ils ont assistĂ© Ă  une Ă©lection correcte, malgrĂ© quelques rĂ©criminations qui ne manquent jamais en pareille circonstance. Et que croyez-vous que les dirigeants de la FĂ©dĂ© ont fait d’autre que de prĂ©senter ces interviews dans les mĂ©dias comme caution Ă  la transparence et Ă  la crĂ©dibilitĂ© du « scrutin ».

    Le Cameroun est bien l’un des champions du monde la corruption, et il n’est pas jusqu’aux Ă©trangers (mĂȘme venant des pays « civilisĂ©s ») qui ne s’y piquent quand ils s’y frottent. La crise du foot camerounais agit donc comme un rĂ©vĂ©lateur puissant. Vous avez dit « observateurs ndolÚ »?

    Charles MONGUE-MOUYEME
    21 juin 2013

    Cet article a été écrit et publié en premier sur ABK Radio

    536FansAimer
    0SuiveursSuivre
    34SuiveursSuivre

    CIRCULAR LETTER No. 001/RDPC/SG OF MARCH 2, 2021 RELATING TO THE POLITICAL BASIC...

    THE SECRETARY GENERAL OF THE CENTRAL COMMITTEE TO ALL: Heads of the Permanent Regional and Departmental Delegations of the Central Committee;Presidents of the CPDM, WCPDM,...

    LETTRE CIRCULAIRE N° 001/RDPC/SG DU 2 MARS 2021 RELATIVEAUX OPERATIONS DE VALIDATION DES SOMMIERS...

    LE SECRETAIRE GENERAL DU COMITE CENTRAL Aux Chefs des Délégations Permanentes Régionales et Départementales du Comité Central ;Présidents et Présidentes des Sections RDPC, OFRDPC, OJRDPC ;Militants...
    X
    We beg you, STAY!
    If you leave, a kitten in Cameroon will die... đŸ˜č

    Thanks to stay and build The New Cameroon, our beloved country!