🇹đŸ‡Č PĂ©nĂ©trante Est de Douala : le nouveau prestataire exige le paiement d’une avance avant de dĂ©marrer travaux

🇹đŸ‡Č PĂ©nĂ©trante Est de Douala : le nouveau prestataire exige le paiement d’une avance avant de dĂ©marrer travaux
🇹đŸ‡Č PĂ©nĂ©trante Est de Douala : le nouveau prestataire exige le paiement d’une avance avant de dĂ©marrer travaux

Les travaux de rĂ©habilitation d’une section de route de la pĂ©nĂ©trante Est de la ville de Douala, devaient en principe reprendre au mois d’aoĂ»t dernier. Sauf que rendu Ă  ce jour, aucun engin n’est visible sur le site. AppelĂ© Ă  donner des explications sur les raisons qui expliquent ce retard, malgrĂ© les multiples avancĂ©es dans le processus de dĂ©marrage des travaux, le dĂ©lĂ©guĂ© rĂ©gional des Travaux publics du Littoral, Remy Claude Akono fait savoir que les tĂąches qui relĂšvent de sa compĂ©tence ont d’ores et dĂ©jĂ  toutes Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©es, et que le problĂšme se trouve plutĂŽt ailleurs. «Nous ne sommes pas inactifs. Nous avons produit des documents, nous sommes avec le Labogenie dont le Directeur gĂ©nĂ©ral est lĂ  et il peut vous dire que nous avons mis sur pied tout un programme en ce qui concerne les matĂ©riaux (
) Mais, l’entreprise(Mag Sarl) a dit, je fais tout, sauf descendre sur le terrain si je n’ai pas l’avance de dĂ©marrage. Je crois qu’il faut qu’on se parle franchement, on est tous des responsables ici » va-t-il dĂ©clarer en guise de rĂ©ponse.

Lire aussi : Pénétrante Est de Douala : le canadien Magil perçoit une avance de 30 milliards pour la reprise des travaux

Le problĂšme se trouverait donc au niveau de la chaĂźne de gestion financiĂšre dudit projet. L’un des hauts responsables impliquĂ© dans ladite chaĂźne est donc Ă  son tour, interpellĂ© par le ministre des Travaux publics Emmanuel Nganou Djoumessi. Ce dernier va indiquer que les lenteurs dĂ©criĂ©es supra, sont tributaires au contentieux actuellement en instance entre les sociĂ©tĂ©s Magil et Razel dans le cadre dudit chantier. « Sur le sujet de la pĂ©nĂ©trante Est de Douala, nous avons reçu les dĂ©comptes qui ont Ă©tĂ© transmis par vos soins monsieur le Ministre, mais nous n’avons pas pu assurer le traitement concernant le paiement de ces dĂ©comptes. Razel nous a envoyĂ© un avis demandant Ă  ce qu’ils ne soient pas payĂ©s, et le directeur gĂ©nĂ©ral de la CAA (Caisse autonome d’amortissement, ndlr) nous a saisis la semaine derniĂšre avec des orientations prĂ©cises. Les dĂ©comptes sont lĂ , on a commencĂ© Ă  travailler mais en rĂ©alitĂ© on n’a pas l’autorisation en fait de procĂ©der au paiement desdites dĂ©comptes », prĂ©cise-t-il.

Lire aussi : Pénétrante Est de Douala: les termes de la résiliation du contrat entre le Mintp et le chinois Wietc/Cccr14

« Il va falloir payer », conclut Emmanuel Nganou Djoumessi. Le membre du gouvernement a par ailleurs demandĂ© Ă  l’entreprise Magil, adjudicataire du marchĂ©, de revoir les dĂ©lais de livraison, de 17 mois comme initialement prĂ©vu Ă  13 mois. « Je vous autorise mĂȘme les travaux de nuit », a-t-il ajoutĂ©.

Lire aussi : 89 milliards de Fcfa pour la phase 2 de la Pénétrante Est de Douala

Les travaux sur la pĂ©nĂ©trante Est de Douala, qui consiste pour l’essentiel en la construction d’une autoroute de 9 kilomĂštres ont Ă©tĂ© lancĂ©s il y a 3 ans et affichent Ă  date, un taux de rĂ©alisation en deçà de 10%, alors que les financements sont disponibles depuis 2 ans. D’un montant global de 146 milliards de F, l’entreprise Magil a dĂ©jĂ  perçu plus de 34 milliards de F pour la rĂ©alisation des travaux. La sociĂ©tĂ© Razel, ancien sous-traitant dont le contrat vient d’ĂȘtre rĂ©siliĂ©, rĂ©clame une somme de 17 milliards de F Ă  Magil et accuse ce dernier de manigances visant Ă  ne pas lui verser ledit paiement. Ce dernier de son cĂŽtĂ© accuse Razel de ne pas remplir les critĂšres financiers requis pour le projet. D’oĂč, le contentieux en cours depuis quelques mois entre les deux entreprises.

Lire aussi : Pénétrante Est de la ville de Douala : vers un nouveau gré à gré pour la poursuite des travaux

Cet article a été écrit et publié en premier par Ecomatin

🇹đŸ‡Č Les adieux du Haut-Commissaire du Canada au Cameroun

🇹đŸ‡Č Les adieux du Haut-Commissaire du Canada au Cameroun

AprĂšs trois ans passĂ©s au Cameroun, Monsieur Richard Bale, Haut-Commissaire du Canada, a Ă©tĂ© reçu en audience par le PrĂ©sident Paul BIYA au Palais de l’UnitĂ©, le vendredi, 18 novembre 2022. Cette ultime audience a donnĂ© l’occasion au Chef de l’Etat  camerounais et au...

Bible: un outil de dĂ©veloppement de l’Afrique?

Bible: un outil de dĂ©veloppement de l’Afrique?

Ce texte sacrĂ© est mis en exergue chaque annĂ©e le 24 novembre, lors de la journĂ©e internationale de la bible dans le but d’en encourager la lecture. Il serait en effet de nos jours, le livre le plus vendu de l’histoire, car diffusĂ©e Ă  l’aide de plus de cinq milliards...

0 Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *